mercredi 9 septembre 2015

Noir Exquis, L'Artisan Parfumeur

(Traduit de l'anglais. Approximativement...)


-Voyons, George, n'insistez pas. D'une, vous n'êtes pas mon genre d'homme, et de deux, il est tard et un N'est-ce-pré-saut à cette heure, m'empêcherait de plonger dans un sommeil profond et réparateur. En revanche, si vous le voulez bien, promenons-nous un peu dans les ruelles aussi pavées de bonnes intentions que... charmantes. J'ai là dans mon sac à main , une petite fiole, remplie du tout dernier nectar signé Bertrand Duchaufour chez l'Artisan Parfumeur. Vous connaissez cette maison de parfums, n'est-ce pas? Oui. Bien entendu, où avais-je la tête?
Vous ne trouvez pas qu'il fait frais? Oh. Merci, votre gilet? Je veux bien.
Fraîcheur, disions-nous? L'instant est donc idéal pour que je demande votre main. Non, votre poignet plutôt. Son nom est "Noir Exquis"! Mais si! Oh George, je ne plaisante pas! Je vous assure que... Non. Sentez plutôt. Ha ha! Je vois et devine que cette entrée en matière aiguise vos sens. Votre regard brille fort! "Profond", "Ambré", "Ténébreux", me dites-vous?  J' acquiesce et abonde dans votre sens.
L'absolu de café est le fil conducteur de cette eau de parfum. Un café intense, originaire du Brésil, à peine sucré d'une larme de sirop d'érable. Oui, je vous écoute, dites m'en plus?! Une autre note gourmande peut-être? Mais oui, vous avez raison George! Il y a ce léger souffle de marron glacé qui s'évapore en douceur. Mais dites-moi, Monsieur C., vous aimez? En tout cas, il semble vous plaire!
Les clapotis du lac, me font penser aux derniers coups de minuit et il me faut prendre congé de vous George. Comment?! Vous ne comprenez pas?! Ah c'est un peu fort de café! Oh attendez, juste avant de vous quitter: Avez-vous remarqué ces accents un peu poudrés d' héliotrope et de santal qui se déploient lorsque vous me saluez nonchalamment de la main? Exquis, vous sentez délicieusement bon. Il se fait tard, votre bien-aimée vous attend et mon époux s'impatiente. Bon, entendu, allez...soyons fous, oui, je vous autorise à déposer une bisette sur ma joue! "What else?" !?  Pourquoi me demandez-vous cela? Je ne sais pas !? Je vous rends votre gilet et bonne nuitée! ...



« Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. » Of course.... Ouatelse! ^^

vendredi 8 mai 2015

Mes Essentiels (trois ans plus tard)

En avril 2012,  je publiais un billet sur mes essentiels en matière de parfums. Qu'en est-il trois années plus tard? L'impermanence...encore. Tout change, sans cesse, plus ou moins rapidement. J'en arrive à un point aujourd'hui où il me  semble pouvoir à nouveau éditer une "liste" d'essentiels.
Je la livre ici, (car où sinon? :-) )

1- Alien, Thierry Mugler
2- Iris Nobile, Acqua di Parma
3- Velvet Orchid, Tom Ford
4- Femme de Rochas
5- Louanges Profanes, Parfumerie Générale
6- Vanille Sauvage de Madagascar, La Maison de la Vanille
7- Coco de Chanel, (l'hiver seulement.)

Bien entendu,  il y en a cent autres qui ont toute mon admiration, mais ceux-là sont mes favoris au long cours...Et...s'il ne devait en  rester qu'un? Oulaaah...Euh.... Non. ^^

Et vous? Quels sont vos essentiels? Les mêmes? De nouveaux? Un ou 20 flacons?


samedi 2 mai 2015

Gardénia, de Chanel

Le bonheur est une blancheur fragile, délicate. Lorsque la vie nous offre ses plus beaux jours, les parfums en deviennent les ambassadeurs. Ne trouvez-vous pas?
Il y a deux semaines de cela, j'ai eu le plaisir de respirer le Gardénia de Chanel. Un parfum infiniment lumineux. Est-ce là un soliflore à l'odeur du gardénia? De cette fleur charnue, blanche, qui foisonne, étourdissante et sucrée en été, dans les buissons du sud la Floride? Non.
Le Gardénia de Chanel, flirte avec son concept olfactif, sans jamais oser imiter le parfum de la fleur aux accents parfois trop riches et envahissants.
Issu de la collection des Exclusifs de Chanel, l’élégance et la sobriété sont de mise.
D'emblée, un jaillissement de fleurs blanches (jasmin, fleurs d'oranger, tubéreuse) et de tiges vertes juteuses et craquantes envahit de sa fraîcheur, l'espace vaporisé.
Sur l'épiderme, les pétales se posent, la vive sève se tempère et s'arrondit sous l'effet de la chaleur de la peau. L'ensemble évolue de façon plus tamisée, sans pâlir pour autant.
Une note fruitée de prunes jaunes naît alors et confère une touche supplémentaire de couleur à l'initiale toile verte et blanche. L'équilibre est maintenu, et au moindre souffle sur la peau ou l'étoffe, on retrouve l'éclat des pétales blancs, les feuilles froissées, et le doux nectar d'une prune mûre.
Le mimosa, la vanille et les muscs blancs apportent aux notes finales, un tour à la fois subtilement crémeux et poudré.

Les clichés ont la vie longue, et je me permets, à juste titre, d'en user ici.  Gardénia de Chanel est à mon sens, le parfum idéal des journées d'exception. Il pourrait être:  Le bouquet de la mariée ou la bague de fiançailles plongée au fond d'une coupe de champagne! Le sourire d'un nouveau-né; Celui radieux et retenu de l'être enfin retrouvé. Le parfum des cœurs ensoleillés. Hommes ou femmes, la mixité lui sied à merveille.

Sa tenue est bonne (environ 4 heures sur ma peau). Son sillage est honorable. Gardénia a été imaginé et créé pour mademoiselle Chanel, par Ernest Beaux en 1925. Plus tard (1983), Jacques Polge reprend la formule et la modernise quelque peu avec toute l'expertise et le talent qu'on lui connait. Le parfum rejoint la collection des Exclusifs en 2007.

Gardénia de Chanel, "le bonheur de cette fragrance est une lumière qui nous berce doucement".


lundi 23 mars 2015

Olfactorama 2015

Oyez, oyez, braves gens, damoiselles et damoiseaux; amoureux du parfum, baroudeurs de l'odeur, dingos du vapo! Réjouissez-vous, car l'Olfactorama 2015 distille un parfum de victoires depuis début mars!
En effet, l'Olfactorama, ses organisateurs érudits (mais non moins malicieux), et l'inflexible jury récompenseront cette année encore, des créations parfumées rivalisant de maestria et d'inventivité. J'ai l'immense plaisir d'être invitée à faire partie du jury de cette édition.
Cette année, les organisateurs ont pimenté nos sens par leurs choix subtils et avertis, sans omettre de nous taquiner aussi, via un nouveau principe: Les tests et choix du jury se font à l'aveugle!
Six catégories de parfums comprenant chacune cinq fragrances (+ une sélection de bougies parfumées) à découvrir et à "juger" .
Je vous laisse deviner les effets de surprises et le plaisir suscité par ce petit jeu de colin-maillard olfactif!
Chers et honorables membres du jury, vous surprenez-vous entrain de sautiller, gambader et guillerets, à lâcher quelques:
* "Ahh je l'ai reconnu celui-ci..."
* "Ooh, celui-ci me dit quelque chose, mais ah zut, je ne me souviens plus!"
* Ou encore "Hmm il est rond et doux comme il faut celui-là, je l'aime beaucoup !" ?
Bien! Je ne suis pas la seule! ... Et  nos perruques poudrées d'austérité, de virevolter dans les airs primesautiers!
Ah qu'il est doux de faire quelques pas en arrière! Je m'amuse comme une fillette, mais je vous promets de garder mon sérieux...(Oui-oui, rassurez-vous. Je sais faire. ;-)  )

En attendant, vous pouvez suivre les actualités de l'Olfactorama ici :Olfactorama  ET SURTOUT ici : http://www.olfactorama.fr/



mardi 24 février 2015

50 nuances de vanilles (au moins...)

- Vanille!
- Va! Nie, et reviens
- Non, je ne le puis! (Tragédie cornélienne). J'AIME la vanille! Oui, fille (vieillie) à la vanille, je suis! La douce épice me prend par les sentiments et les narines plusieurs fois par an.
Ce terrible attrait qui me fait ramper et, dans mes heures de pleine lune, feuler de convoitise, est régulier et remonte à des temps... immémoriaux.
Après avoir pris avis auprès de mes élégantes camarades parfumées, amies plus ou moins vanillées elles aussi, j'ai pris la mesure de la pléthore de vanilles (traitées de manière soliflore ou "soliépice"?  ) qui existent sur le marché. A chacun sa vanille!
Il y a les vanilles un peu ivres de rhum, les vanilles sèches et sévères, les vanilles vêtues de fleurs, de muscs, les vanilles timides, les vanilles braillardes, les vanilles sombres, épicées, les diaphanes, les entêtantes, les sensuelles, les murmurantes, les gourmandes, les ambrées, les boisées,...Ahhh de quoi étourdir un(e) vanillophile (oui, j'aime les néologismes.) . Je les veux toutes! 
Plus raisonnablement, j'ai porté mon choix sur la Maison de la Vanille, dont j'appréciais déjà depuis fort longtemps la Vanille Noire du Mexique ainsi que la Divine des Tropiques, et qui propose cinq Vanilles du Monde dans un petit coffret. Il me fallait connaitre les sœurettes aux petits noms alléchants. ( La Fleurie de Tahiti, La Givrée des Antilles, et la Sauvage de Madagascar).
Voici donc, en quelques termes que j'espère suffisamment éloquents, mes impressions sur ces 5 vanilles:

De celle que j'aime le moins à ma préférée:

1- La Fleurie de Tahiti: Une vanille douce mais trop aigrelette à mon goût. Une sorte de note un peu fruitée/ bonbon-collier donne à l'ensemble un tour un peu "cheap"... vraiment pas terrible.

2- La Givrée des Antilles: Vous aimez Angel? En voici un bon dupe parfumé! Un Angel toutefois moins porté sur le patchouli que sur la vanille. Je passe mon tour.

3- La Divine des Tropiques: Celle-ci me fait de l'effet! Une vanille lumineuse, fondue avec de subtiles notes de tubéreuse et de gardénia. Son caractère aérien m'est très agréable aux beaux jours. 

4-5 Ex æquo: La Sauvage de Madagascar et La Noire du Mexique: Elle sont merveilleuses l'une comme l'autre; La sauvage de Madagascar est assez sombre et très équilibrée avec ses notes légères de lavande, de bergamote et de santal. La Noire du Mexique: Sa réputation n'est plus à faire et je trouve de façon concise, qu'avec cette vanille on bascule sans ambages dans les notes de fond de Shalimar. Tout simplement. 

Les notes et les accords secondaires restent toutefois très en marge de celle centrale et commune aux 5 eaux de toilette, la vanille. Ce sont juste d'assez subtiles et ténues nuances.

D'autres vanilles qui me font chavirer, la Vanille Extrême du Comptoir Sud Pacifique, une crème pâtissière riche, tellement gourmande, qu'on se roulerait dedans! 
La Vanille de Réminiscence: Joliment travaillée, ourlée de muscs blancs.

La liste est longue et chacun ses vanilles...